Chef boutonne

5ème rendez-vous à la maison de retraite de Chef-Boutonne.

   

Lundi 04 Juin 2018

5ème rendez-vous à la maison de retraite de Chef-Boutonne.

 

Edith, Michel, Jacky, Régine, Georges et Jean sont autour de la table. Nous ne verrons plus Claude car il est parti avec sa femme dans une autre maison de retraite afin de se rapprocher de leurs enfants. 

Tous les résidents semblent heureux de se retrouver et les discussions commencent, les messieurs d'un côté et les dames de l'autre.

La bonne humeur est au rendez-vous et me donne l'idée de demander si certains aiment chanter. C'est Régine qui se met à nous interpréter "le p'tit quiquin" traduction "Le petit enfant", originaire du Nord-Pas-de-Calais, berceuse chantée pour la première fois à Paris en 1865. Cette chanson illustre la vie intime des ouvrières dans le Nord du XIXe siècle. Elle est devenue l'hymne officieux et populaire de la ville de Lille.

Suite à quoi, ces Messieurs enchainent sur la météo, la destruction des récoltes aussi bien dans notre région que dans le Bordelais où les vignes ont été dévastées par endroits, puis le changement de climat du à la pollution, à l'industrie et aux méthodes agricoles, à la déforestation. 

Je leur fait donc imaginer que nous sommes un gouvernement et leur demande de me faire des propositions de lois pour améliorer les choses. L'un des résidents me répond " Les gens devraient être plus gentils les uns envers les autres". "Il y a trop d'agressivité et de violence".

Je ne sais pas si cela changerait les conditions climatiques et si ça suffirait à soigner notre belle planète mais il est certain que ce serait un pas important vers un peu plus d'humanité. La montée de la violence est un fait avéré, bien que je reconnais avoir entendu un historien la semaine dernière à la radio faire état des conditions de vie sous la Rome antique. A cette époque, plus de mille hommes et animaux étaient mis à mort dans les arènes pour les jeux, ce qui distrayait énormément un grand public. La violence est différente aujourd'hui, mais nous sommes au XXIe siècle et pouvons nous dire que nous avons vraiment évolué à ce sujet. 


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/#hyLiLfjSASwxVwYH.99

Maison de retraite les 4 SAISONS à Chef Boutonne

   

Lundi 07 Mai 2018

4ème rendez-vous à la maison de retraite de Chef-Booutonne.

Edith, Régine, Michel, Jacky, Georges et Jean ont répondu présent au rendez-vous.

" Le progrès tuera l'homme " est la première phrase que j'entends et le débat commence à ce sujet.

- Pour l'un cela veut dire que des efforts plus sérieux devraient être faits quant à l'utilisation des pesticides en trop grande quantité et surtout du fait de leur toxicité aussi bien sur l'environnement, la terre, l'eau, l'air, que sur les végétaux, les animaux et les organismes humains. Un autre pensionnaire parle des maladies qui se développent chez l'homme : le cancer, l'autisme, Alzheimer, les allergies cutanées, les problèmes respiratoires....qui pour  lui, sont dues à l'emploi de toutes ces substances chimiques.

- Pour une autre personne cela veut dire que les machines et les robots prendront la place des humains et le sujet du chômage est abordé. Une question se pose : Est-ce qu'il est déjà prévu qu'un pourcentage de la population deviendra une charge si la robotisation remplace l'homme, et que deviendront toutes les personnes qui n'auront plus d'emploi, ou allons nous vers une société dans laquelle effectivement, les robots auront une très importante place et les humains pourront vivre sans travailler. Cette dernière idée nous indiquerait un retour aux sources où à l'origine notre ancêtre qui séjournait dans les grottes vivait de cueillette et de chasse avant de se sédentariser. Quelles seraient les mesures intermédiaires et raisonnables qui donneraient aussi bien à la planète terre qu'à l'être humain la possibilité de vivre paisiblement et en harmonie? 

Le sujet est vaste, passionnant mais complexe et c'est dans l'impossibilité de donner des réponses à ces questions que nous nous quittons.


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/#hyLiLfjSASwxVwYH.99

       
 

Lundi 23 avril 2018

3ème rencontre à la maison de retraite de Chef-Boutonne.

Un loto est organisé aujourd'hui et les résidents y sont tous présents à l'exception de Michel qui a préféré venir discuter et un nouveau visiteur, Jean qui ne tenait pas non plus à participer au loto.

Les jardinières ne sont pas prêtes et ne sont pas installées pour pouvoir commencer à nous organiser quant aux plantes que nous allons pouvoir y disposer, mais nous en avons tout de même un peu discuté.

Michel était heureux de m'avoir apporté une page de journal sur laquelle il a trouvé un article qu'il a demandé que je lise à voix haute. "Les apiculteurs de Thorigné font leur miel de médailles". Récompensés de la médaille d'argent au salon de l'agriculture 2018. En sous titre: Les agriculteurs ouvrent leurs portes ce week-end dans le cadre de bienvenue à la ferme. Une occasion de découvrir la miellerie de Titelle à Thorigné.

Christelle Auboin et Nicolas Girard ( formateur en grandes cultures bio au lycée agricole de Melle ) ouvriront leurs portes les 14 et 15 avril pour faire découvrir leur passion et pour sensibiliser le public à la nécessité de protéger les abeilles.

Certes, ces dates sont passées mais avis aux amateurs il y a un bonus le 13 mai pour un atelier démonstration d'extraction de miel.  Protégeons les abeilles, elles sont indispensables à la pollinisation.

Il est l'heure de nous quitter, nous n'étions que trois aujourd'hui, mais le sujet était si passionnant que nous n'avons pas vu le temps passé.

 

 

Lundi 07 Mai 2018

4ème rendez-vous à la maison de retraite de Chef-Booutonne.

Edith, Régine, Michel, Jacky, Georges et Jean ont répondu présent au rendez-vous.

" Le progrès tuera l'homme " est la première phrase que j'entends et le débat commence à ce sujet.

- Pour l'un cela veut dire que des efforts plus sérieux devraient être faits quant à l'utilisation des pesticides en trop grande quantité et surtout du fait de leur toxicité aussi bien sur l'environnement, la terre, l'eau, l'air, que sur les végétaux, les animaux et les organismes humains. Un autre pensionnaire parle des maladies qui se développent chez l'homme : le cancer, l'autisme, Alzheimer, les allergies cutanées, les problèmes respiratoires....qui pour  lui, sont dues à l'emploi de toutes ces substances chimiques.

- Pour une autre personne cela veut dire que les machines et les robots prendront la place des humains et le sujet du chômage est abordé. Une question se pose : Est-ce qu'il est déjà prévu qu'un pourcentage de la population deviendra une charge si la robotisation remplace l'homme, et que deviendront toutes les personnes qui n'auront plus d'emploi, ou allons nous vers une société dans laquelle effectivement, les robots auront une très importante place et les humains pourront vivre sans travailler. Cette dernière idée nous indiquerait un retour aux sources où à l'origine notre ancêtre qui séjournait dans les grottes vivait de cueillette et de chasse avant de se sédentariser. Quelles seraient les mesures intermédiaires et raisonnables qui donneraient aussi bien à la planète terre qu'à l'être humain la possibilité de vivre paisiblement et en harmonie? 

Le sujet est vaste, passionnant mais complexe et c'est dans l'impossibilité de donner des réponses à ces questions que nous nous quittons.

Lundi 18 juin 2018

6ème rendez-vous à la maison de retraite de Chef-Boutonne.

Michel, Jacky, Régine et Georges sont présents.

Il a plu ce matin et les jardinières n'ont pas été mises en place, il n'y a donc pas d'atelier jardinage. 

Les résidents étant bien installés débutent la conversation et il est bien sur question de la foire de Javarzay. Une tradition depuis 1821. 

Cette fête locale est très réputée et draine de nombreux visiteurs qui viennent des communes et départements voisins. L'originalité réside  dans la foire aux pirons (les "oies" en patois), créée par ordonnance royale. (sous Louis XVIII)

Autrefois, la plupart des entreprises étaient fermées le 26 juin, jour de la foire, tellement elle avait d'importance. Il n'y avait pas non plus d'école. 

Plus qu'une fête de village, elle marquait un temps d'arrrêt dans la vie des Chef-Boutonnais. Aujourd'hui, si son sens a évolué, les habitants de Chef-Boutonne ne manquent pas cet événément local.

Il apparait tout de même de la part d'un résident né à Javarzay que "la foire n'est plus ce qu'elle était, il y a moins de commerçants"

Alors dans l'esprit de conserver nos traditions, je ne peux que vous inviter à venir y faire une visite et découvrir pour celles et ceux qui n'ont jamais participé, une ambiance de simplicité et de bonne humeur.

 

 

Lundi 09 avril 2018

2ème intervention à la maison de retraite de Chef-Boutonne.

Je retrouve aujourd'hui les six personnes qui étaient présentes lors de notre première séance.

L'activité jardinage était prévue, mise en place des jardinières, choix des plantes aromatiques et des fleurs et échanges sur des idées de disposition et de décoration dans la petite cour à l'entrée de la structure. 

La météo, ne nous permettant d'intervenir à l'extérieur, c'est donc autour d'une table, que les résidents optent pour continuer les conversations commencées la fois précédente. 

Les langues se délient et c'est parti pour un débat dynamique.

La guerre est le sujet qui ressort, et d'une phrase à une autre, c'est la guerre de 39-45 qui retient l'attention de ces personnes. De la campagne, à Paris, comment l'ont-t'ils vécue?

Et d'une guerre à l'autre, celles d'Indochine, du Vietnam, le Cambodge et le régime Khmer rouge de Pol Pot sont évoquées.

Puis le souhait de ne plus aborder un sujet aussi douloureux nous amène à l'agriculture, celle d'hier et celle d'aujourd'hui, au remembrement, à la pêche et dans la globalité à la vie rurale.

L'heure est déjà de nous séparer, même si je comprends tout à fait que bien des choses sont encore à dire et que ces Dames et ces Messieurs ont le besoin de s'exprimer davantage.

Mais rien n'est perdu, et ce désir de communiquer nous promet une agréable future séance.

×