Le chateau de Chaillé

Chateau de Chaillé : Les souvenirs d'écoles

   

Sont presents :

  • M VRIGNAUD René qui habitait à l'Absie pres de Coulonges il a 80 ans
  • Mme GIROS Sylvaine qui habitait dans le Nord et à Toulouse, elle etait pianiste et professeur de solfege, elle est née en 1936
  • Mme CEMATIMEPO Michelle qui vient du 12eme arrondissement de Marseille, elle etait aide soignante et a 69 ans
  • Mme VALTIER Iréne qui vient de Rouen, elle etait steno-dactilo et a 92 ans
  • Mme DENIS Jacqueline qui vient de Celle/ Belle elle etait assistante maternelle et a 86 ans
  • Mme SOLTYSIAK Hanina elle est née en Pologne et a demenagé en region Parisienne, elle etait secretaire et a 70 ans

Pour cette premiere discussion avec les residents du Chateau de Chaillé nous avons abordé le theme des souvenirs d'école.

Pour Hanina le plus dur a été de s'adapter à un nouveau pays et a une nouvelle langue car elle venait de Pologne.

     On allait principalement à l'école à pieds jusqu'à 5 km pour ceux qui habitaient le plus loin. On partait avec les freres et soeurs, les copines mais pas les parents qui n'avaient pas le temps. Dans les grandes villes on faisait moins de route et on pouvait manger à la maison. Pour les autres on apportait son casse croute pour manger pres du poele ( dont les enfants avait la charge).

Michelle etait une surdouée du piano car elle a obtenu à 13 ans le premier prix de conservatoire de Lille puis a été admise au conservatoire de Paris ou elle vivait avec d'autres jeune musiciennes chez les soeurs. Elle a d'ailleurs ecrit un livre sur le dechiffrage du solfege afin d'enseigner comment lire le solfege. Car pour elle on peut tous apprendre le solfege doué ou pas; Pour elle tout est question de travail.

M Vrignaud se souvient que les enfants aidé beaucoup les parents, il devait aider régulierement sa mére dans le café tabac du village. 

D'ailleurs tous confirment que c'était normal et qu'on ne posait pas de question, les parents avaient tellement de travail et en plus n'oubliions pas que c'était la guerre;


 

Chateau de Chaillé : Discussion sur le progré

   

Cette fois ci on va discuter des progrés qu'ils ont connu au cours de leurs vie.

Les residents qui venaient majoritairement de grandes villes ont tous connu l'éléctricité. 

Ils me disent que le plus beau progrés pour les femmes a été la machine à laver qui a liberé les femmes de la corvée du nettoyage à la main. C'était énorme me disent elles !!!

On évoque la télévision, le train...

On a eu un tres bon débat sur le positif et le négatif de tout ces grands changements que nous apportent la modernité. 

Il est vrai que l'on peut se demander comment l'etre humain peut esperer avoir du travail si ce sont les machines qui font tout le travail.


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/#Q7qE7JV1lfYoAOXC.99

×