Les résidents de Villefagnan 2016 /2017

Raymonde ROGER

   

" Bonjour Madame pouvez-vous vous présenter ?

- Je m'appelle Raymonde ROGER et je viens de Noisy le Grand en région parisienne.

- d'accord et comment se fait il que vous soyez à Villefagnan en Charente ?

- Je venais passer des vacances chez ma nièce et j'ai eu une crise. On a du me faire rentrer à l’hôpital en urgence et de là ils ont du m’amputer des deux jambes. Apres ma nièce m'a trouver une place à la maison de retraite et ça fait un peu moins d'un an que je suis içi.

- Vous étiez donc dans un environnement de ville avec plus de monde qu’içi ?

- Oui tout à fait de beaucoup même. Du coup je suis venue içi pour connaitre la Charente et finalement je ne pourrai rien voir.

- Vous avez quel age ?

image: http://espoir-nature.e-monsite.com/medias/images/raymonde-roger.jpg

Raymonde roger

- J'ai 91 ans 

- Vous ne les faites pas du tout. Je vous en donnerai 10 de moins facilement

- Merci j'essaye de rester jeune au moins dans ma tête.

- Vous avez des enfants ?

- Non mais j'ai une ma nièce que je considère comme ma fille.

- Vous avez eu l'occasion de faire des voyages ?

- En France uniquement mon mari était claustrophobe donc on ne prenait ni l'avion ni le bateau.

- D'accord et vous avez été visité quoi en France ?

- J'ai visité le Var car mon frère avait une maison et on allé y passer un mois pendant nos congés payes. Et en hiver on allait en Suisse chez un ami qui avait un chalet. Ah oui c'est vrai du coup j'ai été à l’étranger. Mais c'est parce que l'on pouvait s'y rendre en voiture. J'ai aussi visité la cote Normande et Bretonne. On avait une caravane c’était la liberté alors dés qu'on a été à la retraite on en profité pour visiter. Il y a deux ans je suis allé en Dordogne avec mes neveux.

- Est ce que ça vous fait plaisir ces réunions que l'on fait.

- AH oui c'est bien, ça nous permet d’échanger et d’être tous ensemble *

(* Les entretiens se font en petit groupe selon la volonté des résidents de l'EHPAD du clos des tours.)

- On se revoit alors ?

- AH oui avec plaisir.

- Moi aussi ça me fait plaisir j'aime beaucoup bavarder avec vous.

- La prochaine fois on parle de l'école et de vos souvenirs d'école et des questions que vous auront posés les internautes ?

- D'accord.

- Est ce que je peux vous appeler par votre prénom ?

- Oui au contraire ça me ferait plaisir.

- Merci de faire partie du projet Raymonde et je vous dit à dans 15 jours.

- Au revoir Laetitia."

 

 

 

 

 

 

15 Juillet 2016

Raymonde lors du second entretien evoque ses souvenirs d'école et ses debuts dans le monde du travail :

" J'ai été placé dans une charcuterie comme venbdeuse vers mes 14 ans. Comme le mari ( le charcutier) etait parti à la guerre il y avait deja une vendeuse qui etait plus agée que moi. Elle me pourrissait la vie, meme mes parents n'étaient pas aussi séveres; Un jour ça faisait à peine trois mois que j'etais arrivée elle m'a mis une gifle. J'ai ecrit à mon pere il est arrivé aussitot et m'a replacé aussitot dans un restaurant. On vous laissait pas de repit. Bah oui c'est que j'avais encore deux fréres à élever fallait bien que j'aille travailler.

Mon pere avait dejeuné dans ce restaurant et je me suis retrouvée petite bonne dans ce restaurant. Je n'y suis pas resté longtemps juste le temps qu'on me trouve une autre place à Evreux dans une charcuterie j'y suis restée deux ans jusqu'à la guerre et comme on etait bombardé je suis retourné chez mes parents puis j'ai retravaillé et je me suis mariée à 20 ans.

Je gagnais 90 francs par mois à l'époque comme apprentie que mes parents me laissait pour que je m'achete un petit quelquechose, un vetement, des bonbons. On n'avait pas trop l'esprit depensier et puis il n'y avait pas trop de bricoles à acheter non plus. Vous savez 90 francs c'etait pas gros, le mois est vite passé avec ça !

Faut reconnaitre qu'entre la vie des enfants de notre epoque et maintenant c'est le jour et la nuit.

Gérard BRIGOT

   

Aujourd'hui je vais vous presenter M Gérard BRIGOT.

 

M brigot

Résident de la maison de retraite de Villefagnan M BRIGOT a toujours vécu dans le coin de Aigre. Ses parents habitaient à Bessé. Son pere etait agriculteur et sa maman etait institutrice.

Gerard a 60 ans c'est le plus jeune pensionnaire de l'EHPAD.

Il est super gentil toujours souriant et avec un regard tres malicieux. Moi je l'aime bien vraiment.

Il m'a dit qu'il n'a jamais voyagé je pense que c'est par rapport a son handicap, en tout cas ça ne l'empeche en rien d'etre plein de vie et de bonne humeur.

Il aime bien ces petits groupe de paroles et je sais qu'il attend avec impatience que des internautes lui posent des questions pour pouvoir y repondre.


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/4/#8FrWfqUkX2BoG7PE.99

Pierrette MORIN

 

Pierrette morin

C'est une personne adorable qui s'est retrouvée à l'EHPAD suite à un AVC et parce que c'etait trop dangereux qu'elle reste seule.

Originaire de Charente de la commune de Montjean plus particulierement Pierrette est toujours restée dans le coin.

Elle a été factrice, aide ménagere, couturiere .... On ne peut pas dire qu'elle ait été inactive !! D'ailleurs elle est encore plein de dynamisme et d'energie. 

Elle a un peu voyagé tout de meme pendant les vacances mais jamais à l'etranger elle aimerait bien que des gens d'autre pays lui donnent des nouvelles.

Pierrette m'a confié une anedocte assez amusante :

Son instituteur a été aussi l'instituteur de ses enfants et maintenant il est dans le meme EHPAD qu'elle !!!

 


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/4/#8FrWfqUkX2BoG7PE.99

Madeleine DUCHESNE

Madeleine duchesne

Madeleine m'avait tout de suite donné une impression de grande sensibilité. Elle a 94 ans (elle est née entre les deux guerres en 1922) elle est originaire des deux Sevres de la commune de Loizé ( pas loin de Chef Boutonne)

Elle avait une ferme dont elle s'est quasiment tout le temps occupée seule.

Elle m'a beaucoup touchée quand elle m'a expliqué que son mari, son grand amour est mort des suites de ses blessures de guerre. Vous imaginez il est mort il y a plus de 70 ans et elle le regrette encore. Je lui ai demandé si elle avait ete remariée elle m'a dit oui car on m'a obligé mais sinon je l'aurai suivi dans la tombe.

elle avait 17 ans et je peux vous dire qu'il y a encore des sanglots dans sa voix quand elle parle de lui.

 


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/4/#8FrWfqUkX2BoG7PE.99

Suzanne LARDENOIS

 

Suzanne lardenois

 

 

 Suzanne a... 97 ans. Elle est originaire de Vendée où ses parents étaient facteurs puis après ils sont allés habiter dans les Ardennes où elle a rencontré son mari Monsieur Lardenois « qui venait de la Meuse, pas des Ardennes » dit-elle en riant. Son mari est aussi mort des suites de la guerre et il y a peu son fils ainé aussi, des suites d'un cancer. Alors elle s'est retrouvée ici à l'Ehpad parce que rester seule, c'est bien trop dangereux. Elle aurait voulu suivre les traces de ses parents et passé le concours des PTT, mais voilà, à cause de cette foutue guerre les concours n'ont pas eu lieu. Suzanne est allée assez souvent en voyages, en France, notamment sur la côte atlantique (Les Sables d'Olonne, la Rochelle...) Suzanne est une dame super mignonne et n'attend que de pouvoir nous raconter plein de souvenirs.


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/4/#8FrWfqUkX2BoG7PE.99

Claude PICARD

 

Claude picard 2

Il est originaire de la charente et meme de Villefagnan.

Suite à un malaise il a été hospitalisé à Ruffec d'ou il est ensuite rentré à l'ehpad cela fait un an environ.

Il etait agriculteur avec des terres et des betes. Mais quand il s'est retrouvé seul il a du vendre ses betes "c'est trop de temps trop de travail matin midi et soir, plus de weekend" m'a t'il dit.

De part son metier il n'a pas voyagé ou juste dans les environs

Il aime bien rire et n'a pas hesité à faire le pitre pendant la reunion (c'est bien ça nous a fait rire)

Voila Claude n'attends plus que vos questions.


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/4/#8FrWfqUkX2BoG7PE.99

Gisele Zoé FRANCOIS

   

Gisele francois

Pendant la seconde guerre elle avait 15 ans. Elle m'a raconté que comme son papa etait couvreur elle montait avec lui en haut des clochers des eglises. C'est elle qui passait des mots aux resistants sous le nez et la barbe des allemands.

Comme elle dit "il y en avait partout c'etait horrible et effrayant."

Elle a vu des personnes innocentes partir dans les wagons de la mort pour les camps de concentration parce que un commercant malveillant les avait denoncer comme etant juifs que ce soit vrai ou non;

Fait etrange pour sa génération ses parents étaient divorcés ce qui a été tres dur à vivre pour elle. Son papa qu'elle aimait tant lui manquait enormement.

Quand je lui ai demandé quel metier elle avait exercé elle m'a dit "c'etait la guerre il fallait travailler dans les champs puis apres papa m'a placé dans une maison ou je m'occupais des enfants et des repas. C'etait bien, pas salissant il fallait toujours etre impecable. J'aimais bien ça la seule contrainte c'est qu'il fallait etre toujours disponible pour les maitres."


Read more at https://www.espoir-nature.fr/blog/4/#8FrWfqUkX2BoG7PE.99

×